Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2018

Life Valley : un projet d'Alexis Lehmann

FEFA.jpg                                                                                                                  Strasbourg, le 15/05/2018

 

 

 

LIFE VALLEY

_______________________

 Un projet d’Alexis Lehmann

 

 

HISTORIQUE

 

Il y a plus de 2000 ans la Vallée du Rhin Supérieur était déjà du temps des Celtes la « vallée du mieux et du bien vivre ».

Les druides faisaient office de médecins guérisseurs. Ils étaient profondément observateurs de la nature, intrigués par le renouvellement des plantes qui mouraient… et renaissaient chaque année.

Le gui notamment attirait leur curiosité. Voilà une plante qui pousse en hiver, hors sol, sur un arbre… qui se trouve être l’arbre sacré par excellence : le chêne.

Si aujourd’hui encore, chaque année, nous avons coutume de nous embrasser sous le gui c’est toujours pour conjurer la malédiction et le mauvais sort.

Plus tard, le Romain Pline l’Ancien l’appellera « l’herbe de la vie ». Nous savons aujourd’hui que cette plante est la plus riche en ADN du monde végétal avec plus de 600 substances protéiniques. Si les baies en sont toxiques, les vertus antispasmodiques et antihémorragiques de ses feuilles étaient déjà connues et utilisées.

Les Romains quant à eux chantaient, en plus des plantes, les louanges bénéfiques et divines des sources thermales. Méditrina était alors la Déesse des médecins et des pharmaciens qui dispensait ses bienfaits à travers les différentes eaux. Dans toute la région du Rhin Supérieur, on retrouve les nombreuses sources thermales qui jalonnaient et jalonnent encore aujourd’hui les deux rives du Rhin entre Baden en Suisse, et Baden-Baden dans le pays de « Bade » justement, et ce, jusqu’au geyser d’Andernach près de Coblence, où jaillit encore inlassablement une eau salvatrice et chaude à plus de 74°.

En 1100, Hildegarde de Bingen, un peu plus en aval du Rhin, s’est notamment illustrée par la mise en place de réseaux de pharmacies domestiques « Hausapotheke » qui se sont ensuite développés tout au long du fleuve.

Au 16ème siècle, les réputés « Humanistes » de la Vallée Rhénane ne s’occupaient pas seulement de philosophie et de la santé des âmes mais aussi de celle des corps. En l’absence d’universités et d’instituts de chercheurs, ils ont tissé des réseaux de « sapiteurs » domestiques connaissant les vertus des plantes médicinales qu’ils proposaient aux malades et aux personnes souffrantes.

Certaines de ces officines étaient même destinées à des interventions chirurgicales. Les barbiers-chirurgiens sont longtemps restés célèbres dans la vallée.

Ainsi de siècle en siècle, malgré les épidémies, les guerres et les affrontements, cette vallée a toujours repris son cap vers la quête d’une vie meilleure et plus longue, sur base de la richesse de sa faune, de sa flore et de ses capacités intellectuelles.

 

LE RHIN SUPERIEUR VERS L’EXCELLENCE MONDIALE DES SCIENCES DE LA VIE

A la base de toutes ces « Valleys » thématiques qui émergent dans le monde, il y a toujours un Pôle Universitaire en relation avec le domaine économique, une sorte de « clustérisation », pas forcément structurée mais efficace. Avec son Campus Européen, Strasbourg peut s’honorer de posséder aujourd’hui un exceptionnel gisement de savoir, avec cinq Prix Nobel en activité, ce qui est unique au monde, dont les Prix Nobel de Chimie, de Médecine, et Pharmacie. Cet espace scientifique qui regroupe 15 000 Enseignants-Chercheurs, 11000 Doctorants, et 115 000 Etudiants a porté le Rhin Supérieur au sommet des Sciences de la Vie.

L’activité économique qui tourne autour de ce thème spécifique couvre de nombreux domaines allant de la génétique moléculaire et la biologie cellulaire, à l’immunologie, aux greffes, implantations et prothèses de toute nature. Aidés par une imagerie médicale avancée, et la chirurgie robotisée sur base d’intelligence artificielle, nos systèmes de soins et de recherches ont fait un bond en avant : hôpitaux, clusters, laboratoires publics et privés, centres de recherches… ont explosé. Ainsi l’Industrie des Sciences de la Vie est devenue, après l‘industrie agricole et viticole, la sidérurgie, la chimie, et l’industrie alimentaire, la première industrie de la vallée du Rhin Supérieur !

Près de 1000 entreprises sont ici en lien avec cette activité qui représente entre autres 40% de la recherche mondiale et regroupe la plus grande concentration d’Industries Pharmaceutiques au monde. D’ores et déjà l’Industrie de la Vie et de la Santé est  le premier employeur de la vallée.

 

POURQUOI LIFE VALLEY ?

Or cette fantastique réalité, ouvreuse d’avenir, est pratiquement méconnue des habitants qui y vivent. Il m’a paru déterminant de changer l’appellation purement géographique, peu significative aux yeux du monde telle que « Rhin Supérieur », « Oberrhein », « Upper Rhine valley », ou trop administrative comme « Région Métropolitaine Trinationale du Rhin Supérieur » en LIFE VALLEY(1),, marque territoriale thématique, plus attractive, plus moderne et plus expressive dans son positionnement historique et prospectif.

 

VERS UNE ECONOMIE PLUS ATTENTIVE A L’HOMME.

Le changement de nom de Rhin supérieur en LIFE VALLEY concerne en fait la vie dans un sens beaucoup plus large que son seul aspect biologique. Son cycle, naissance, croissance, maturité, déclin, régit  tout organisme qu’il soit humain ou matériel.

C’est donc vers une autre Weltanschauung qu’il faut nous orienter et rappeler d’abord qu’en ce qui concerne la vie biologique, près de 70 % des décès prématurés sont dus à notre propre comportement (alcool, tabac, sédentarité...), et ce malgré les progrès de la médecine et de la science. La part imputable à la mauvaise qualité de l’environnement n’est pas chiffrée à ce jour (Un chantier spécifique et une étude épidémiologique devrait  être lancé à cet effet).

Les transitions économiques et énergétiques à venir sont réputées aller dans ce sens. Menées par les pouvoirs publics elles devront être officialisées, planifiées et connues de tous.

 

UN PROJET ECONOMIQUE DE GRANDE AMPLEUR, COMMUN ET TRANSFRONTALIER.

Pour avancer avec succès, nous sommes ici dans le Rhin Supérieur, obligés de lancer des chantiers communs, auxquels notre proximité et notre interdépendance nous contraignent, afin de leur garantir une efficacité.

Assurer le développement durable, mieux combattre les maladies les pollutions, les nuisances, augmenter l’espérance de vie, telles sont les attentes humaines du début de ce siècle ! Le sociologue Edgard MORIN a bien posé le problème, il dit en substance qu’à l’aube du 21ième siècle que l’Homme doit choisir : «  Soit il continue à polluer, à détruire l’air, la terre et l’eau pour rendre in fine la vie impossible sur terre, avec des séquences de plus en plus graves de catastrophes climatiques, de famines, de maladies et de guerres... soit il se ressaisit, et s’oriente vers l’objectif de l’homme durable dans un environnement sain ».

Une telle ambition ne concerne pas seulement les scientifiques et les chercheurs.

Les 6 millions d’habitants qui vivent ici, respirent le même air, boivent la même eau et se nourrissent en grande partie de la même terre. Positivement ou négativement, ils contribuent chacun, tous les jours, à cette ambition d’avenir.

INTRODUIRE LE RESPECT DE LA VIE, LE RESPECT DE L’HUMAIN DANS LA CHAINE DE VALEURS EST LA CLE DES INNOVATIONS ET DES SUCCES ECONOMIQUES DE DEMAIN. 

Quels que soient les produits ou services proposés, qu’ils soient de consommation, d’équipements ou de services,  matériels ou immatériels, tous devront intégrer cette obligation de survie dans l’analyse de la valeur de leur production. L’ensemble des grands secteurs de l’Economie, Primaire, Secondaire, Tertiaire ou Quaternaire devra s’y adapter !

Personne ne peut aujourd’hui chiffrer les retombées en attractivité hommes et capitaux, ni évaluer les retombées sur le niveau de vie, le pouvoir d’achat et l’emploi d’une telle volonté stratégique. A titre de réflexion, la revue Industry and Tags de San José (Californie) a récemment rappelé que la richesse vive de la SILICON VALLEY a, entre 2000 et 2015, augmenté deux fois plus vite que celle des Etats Unis…

 

UNE NOUVELLE ETAPE DE l’HUMANISME RHENAN ?

Le lancement de la marque LIFE VALLEY mérite le soutien et l’engagement fort et solidaire des autorités politiques des trois pays.

Erasme de ROTTERDAM rêvait « unir les pays d’Europe parce qu’ils partagent la même foi chrétienne ». Nous ne pouvons plus comme lui, ni comme les Humanistes du 16ième siècle, prétendre construire une communauté de pensée autour d’une même religion mais nous pouvons ici, à l‘orthocentre, au cœur même de la raison d’Europe, imaginer faire naître une philosophie, une foi renouvelée en l’avenir de l’homme sur sa terre et l’ériger en valeur suprême compatible avec toutes les croyances.

La Charte des Droits de l’Homme, dont STRASBOURG est la capitale, stipule que « Tout individu a droit  à la Vie ! »et c’est là en effet son bien le plus précieux.

Le Rhin supérieur, la LIFE VALLEY ne peut, en respect des générations actuelles et futures, et de sa longue et sanglante histoire, passer à côté d’une telle opportunité. Elle est de nature à faire de ce petit territoire rhénan qui réunit l’Alsace, le Pays de Bade, le sud du Palatinat et la Suisse du nord, en un fantastique Laboratoire d’avenir au cœur même de la Vieille Europe !

 

Alexis Lehmann
Vice-Président de la Fondation Entente Franco-Allemande
en charge de l’Economie transfrontalière
1 Rue Saint Léon
F-67000 Strasbourg

 

(1) Life Valley : marque territoriale déposée par la CCI Alsace Eurométropole

Écrire un commentaire