Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2020

Strasbourg, capitale européenne !

« L’ambition de Bruxelles de s’ériger, forte des agréments d’une capitale d’Etat, en capitale politique de fait de l’Union européenne est totalement inacceptable.

De plus, voir la grande majorité des parlementaires européens, ces « prêtres de la foi européenne », privilégier la praticité d’accès et le confort du séjour à toutes autres considérations historiques ou symboliques est proprement sacrilège.

La localisation du Parlement européen à Strasbourg est issue d’une longue période de feu et de sang et d’une lucidité d’humanisme « post-carnage » exprimée ici en 1947 par Winston Churchill sur la place Kléber : « Construire quelques chose comme les Etats Unis d’Europe ».

On ne déplace pas Lourdes, Bénarès, La Mecque ou Jérusalem pour des raisons d’accès ! C’est un pur sacrilège !

Il est temps que Strasbourg rappelle aux 500 millions d’Européens que leur souveraineté économique et sociale la plus puissante du monde est en danger de par l’absence permanente d’existence politique.

Plus de 73 ans après Winston Churchill, les Etats Unis d’Europe n’existent toujours pas. Pire, le président Juncker à la fin de son mandat a dit publiquement : « Je ne crois plus aux Etats Unis d’Europe… » Quel aveu mortifère de la part du président sortant de la Commission européenne !

La fragile mais riche Union européenne est devenue une proie alléchante, convoitée autant par l’Est que par l’Ouest.

Les Chinois tissent méthodiquement leur route de la soie pour parvenir à leurs fins et les Américains s’apprêtent à utiliser la désertion de la « perfide Albion » pour envahir une Europe dont les amis britanniques connaissent trop bien les rouages, les atouts et les faiblesses.

Oui, c’est parce que l’UE n’a jamais voulu faire le pas vers une souveraineté européenne qu’elle va donc éclater, malgré le revirement calculé d’Angela Merkel, en faveur d’une solidarité financière dans le récent emprunt européen. La chancelière sait pertinemment que si la monnaie unique devait exploser elle aussi, le mark allemand se retrouverait à un niveau tel qu’il sortirait littéralement du marché, face aux dévaluations compétitives des autres monnaies européennes.

La croyance en la capacité des Etats nationaux, de faire isolément face à leur avenir, en termes de richesse, d’emplois et de défense est fausse et illusoire.

Strasbourg, indiscutable capitale symbolique de l’Europe des peuples, doit, au-delà de sa compétence institutionnelle, prendre la parole, montrer et expliquer aux peuples de l’Union ce qui se joue vraiment en ce qui concerne leur avenir et celui de leurs enfants ».

 

Alexis Lehmann

Président d’honneur de Strasbourg Développement

 

Article paru dans les DNA le 27 septembre 2020

Écrire un commentaire